Sécurité des API des services financiers : un rapport alerte sur les vulnérabilités des banques et compagnies d’assurance

Un rapport de Salt Security met en évidence des vulnérabilités et des attaques significatives compromettant la sécurité des API au sein des établissements financiers et des compagnies d’assurance.

Publié le

Sécurité des API financières : des problèmes de sécurité majeurs

Ce rapport, centré sur ce secteur d’activité, établit que près de 70 % des acteurs de la filière ont subi des retards de déploiement imputables à des failles de sécurité dans leurs API. 92 % ont rencontré des problèmes de sécurité avec leurs API de production.

Salt Security, le premier spécialiste en sécurisation des API, publie ce jour les conclusions de son premier rapport du même nom centré sur un secteur d’activité, en l’occurrence, celui des services financiers et de l’assurance. Intitulée State of API Security for Financial Services and Insurance, l’édition 2023 de ce rapport, qui réunit des données d’observation recueillies auprès de la clientèle Salt et des observations tirées de deux enquêtes distinctes, livre une analyse approfondie de l’incidence qu’exercent, dans ce secteur d’activité, les menaces et vulnérabilités compromettant la sécurité des API.

(c) Salt Security

Les résultats de ce rapport établissent que les attaquants ciblant les API dans les services financiers et l’assurance ont considérablement intensifié leurs activités, pointant une progression de 244 % des attaques uniques entre les premier et second semestres l’an dernier. Par ailleurs, 92 % des participants du secteur services financier/assurance admettent avoir rencontré un problème de sécurité significatif avec leurs API de production durant l’année écoulée, et près d’un représentant sur cinq interrogé reconnaît avoir été victime d’une fuite de données consécutivement à une faille de sécurité dans une API. Les principales conclusions de ce rapport sont les suivantes :
69 % des participants du secteur services financiers/assurance indiquent avoir subi des retards de déploiement imputables à des problématiques de sécurité concernant leurs API, un taux supérieur de 11 % à la moyenne des réponses obtenues au total. 17 % des professionnels interrogés ont été victimes d’une fuite de données consécutive à une faille de sécurité dans une API. 84 % des attaques visant le secteur services financiers/assurance émanent d’utilisateurs « authentifiés », mais qui, sous des dehors légitimes, sont en réalité des pirates. 71 % des participants du secteur services financiers/assurance déplorent le relatif manque d’efficacité des outils en place dans la prévention des attaques ciblant les API. Plus de 25 % des professionnels interrogés avouent n’avoir actuellement aucune stratégie de sécurisation des API.

« Les API sont essentielles aux services numériques innovants aujourd’hui proposés par les établissements financiers et les compagnies d’assurance », affirme Roey Eliyahu, CEO et cofondateur de Salt Security. « Or les cybercriminels n’ignorent pas que ces API – qui véhiculent des informations clients et financières névralgiques –, détiennent en commun une mine de données susceptibles d’être exploitées à des fins de vol ou de fraude. Les conclusions de l’étude établissent que les acteurs de ce secteur font l’objet d’une hausse significative des attaques ainsi que d’autres problématiques de sécurité, accentuant leur vulnérabilité aux incidents en lien avec des API. »
Sécurisation des API

La sécurisation des API permettant de protéger les nouveaux services numériques est une priorité parmi les acteurs de la filière. Les établissements à l’origine de fuites de données imputables à des failles de sécurité dans leurs API s’exposent à des amendes, à perdre la confiance de leur clientèle et à voir leur réputation entachée. De même, les retards dans le déploiement des applications ou la restauration de versions antérieures sont onéreux. Compte tenu de l’importance des services numériques qui agissent en quelque sorte comme un levier de croissance dans ce secteur d’activité, la sécurisation des API est devenue un enjeu décisif, comme en attestent les observations ci-après :
56 % des participants du secteur services financiers/assurance indiquent que la sécurisation des API fait aujourd’hui l’objet d’une réflexion dans les hautes sphères de leurs établissements (un taux supérieur de 8 % à la moyenne des réponses obtenues au total) ; 79 % des RSSI du secteur services financiers/assurance jugent la sécurisation des API plus prioritaire qu’il y a deux ans ; 76 % des RSSI du secteur services financiers/assurance précisent que leurs établissements ont prévu d’ériger en priorité la sécurisation des API au cours des deux prochaines années, 13 % indiquant qu’il s’agira d’une priorité absolue.

« Compte tenu de l’importance croissante du rôle joué par les API ces dernières années pour dynamiser les entreprises modernes, il est surprenant que leur sécurisation ne soit devenue un axe de prédilection que récemment », observe Jeff Farinich, senior vice-président chargé des technologies et RSSI chez American Funding. « La lenteur de l’évolution des cadres et des réglementations de sécurité en est partiellement responsable, mais une lueur d’espoir se profile à l’horizon. Il n’a fallu qu’un an au FFIEC (Federal Financial Institutions Examination Council), qui met habituellement plusieurs années avant d’instituer de nouvelles obligations, pour explicitement désigner les API comme une surface d’attaque distincte, et imposer aux établissements financiers de recenser les connexions API, de remédier aux éventuels manquements et de les sécuriser. »
Des attaques de plus en plus nombreuses

Malgré l’essor des attaques, le secteur des services financier et assurance ne dispose pas d’une protection adéquate pour ses API. Les professionnels interrogés du secteur services financier et assurance affirment ne pas être préparés ni ne prendre les mesures adéquates pour protéger les API des menaces :
28 % des participants, bien que disposant tous d’API de production, avouent n’avoir actuellement aucune stratégie de sécurisation des API ; 42 % des participants ont peu confiance en la capacité de leurs outils à repérer les API qui exposent des informations nominatives ; Ils ne sont que 13 % à juger comme étant élaborés leurs programmes de sécurisation des API ; 25 % des participants affirment que leur actuelle stratégie de sécurisation des API ne consacre pas suffisamment de temps à la documentation de ces dernières ; Seuls 42 % des participants repèrent les failles de sécurité dans leurs API durant la production/l’exécution, autrement dit aux moments où se produisent effectivement les attaques.

Les participants du secteur services financier et assurance ont également cité, à 48 %, les API obsolètes/zombies en tête de leurs préoccupations s’agissant des risques menaçant la sécurité des API, soit un écart de près de 35 % avec leur seconde crainte : les piratages de comptes (attaques ATO).

Autres observations intéressantes du rapport State of API Security for Financial Services and Insurance :
9 % des attaques orientées API contre des établissements financiers/compagnies d’assurance ciblent des API internes, soit une progression de 613 % entre les premier et second semestres de l’an dernier ; 61 % des professionnels du secteur services financier et assurance gèrent plus d’une centaine d’API, et ils sont 36 % à en gérer plus de 500 ; 27 % affirment avoir plus que doublé le nombre de leurs API au cours de l’année écoulée ; Parmi les fonctionnalités les plus prisées d’une plateforme de sécurisation des API, les professionnels citent en premier lieu la possibilité de mettre obstacle aux attaques (49 %), talonnée par le respect des obligations de conformité ou réglementaires (48 %) ; Si 36 % des professionnels interrogés actualisent leurs API au moins une fois par semaine, ils ne sont que 10 % à adopter le même rythme pour leur documentation.Méthodologie

Le rapport State of API Security for Financial Services and Insurance a été constitué à partir des données tirées du rapport Q1 2023 State of API Security, des données d’observation recueillies via le lac de données en mode cloud adossé à la plateforme Salt Security de protection des API, de l’enquête indépendante Le point sur la situation du RSSI en 2023, et des recherches sur les vulnérabilités effectuées par Salt Labs, le pôle études/recherches de Salt Security. L’intégralité de ce rapport peut être téléchargée ici.
À propos de Salt Security

Salt Security protège les API, qui constituent le socle de toutes les applications modernes. Sa plateforme brevetée de protection des API est à ce jour la seule solution de sécurité qui allie la puissance des mégadonnées à l’échelle du cloud et des algorithmes éprouvés de machine learning et d’intelligence artificielle afin de détecter et de mettre en échec les attaques d’API. En corrélant les activités à l’échelle de plusieurs millions d’API et d’utilisateurs, Salt établit dans la durée un contexte approfondi assorti d’analyses en temps réel et d’insights qui enrichissent en permanence le processus de découverte des API, la prévention des attaques et la consolidation des API. Déployée en quelques minutes et parfaitement intégrée aux systèmes existants, la plateforme Salt fournit aux clients une valeur ajoutée et une protection immédiates, gages d’une innovation sereine et d’une accélération de leurs initiatives de transformation digitale. Pour plus d’informations, rendez-vous sur : https://salt.security/

🔍 Avis & notations

Avis des lecteurs de Sécurité des API des services financiers : un rapport alerte sur les vulnérabilités des banques et compagnies d’assurance :
Aucun avis
Aucun avis

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Sécurité des API des services Publiez votre commentaire ou posez votre question...

À lire également

Résultats BRED 2023

La BRED Banque Populaire enregistre un produit net bancaire (PNB) à 1 336 millions d’euros en 2023, en baisse de 14 % par rapport à 2022.

Résultats 2023 Crédit Mutuel

Encore un nouveau record de bénéfices pour une banque française. Crédit Mutuel Alliance Fédérale a enregistré près de 4 milliards d’euros de (...)

Résultats BPCE 2023

La hausse rapide des taux d’intérêts a fait fortement baissé les revenus des entités du groupe, de l’ordre de 7%. Les bénéfices nets s’écroulent (...)