Taux des banques
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Réforme des retraites, le retour ? Covid oblige, la politique de l’autruche (...)

Réforme des retraites, le retour ? Covid oblige, la politique de l’autruche prime ...

La majorité sénatoriale de droite a ressorti samedi le dossier des retraites, à l’occasion de l’examen du projet de budget de la Sécu, en proposant notamment de travailler plus longtemps, s’attirant des réactions indignées à gauche.

D 15 novembre 2020     H 19:37    

94
0
0
0

<h2 class="spip">Budget Sécu : le Sénat remet le dossier retraites sur la table</h2>
<p>L’amendement du rapporteur LR pour la branche vieillesse, René-Paul Savary, qui de l’aveu même de son auteur n’a aucune chance de survivre à la navette parlementaire, se décline en plusieurs séquences, avec l’objectif "d’atteindre l’équilibre financier de l’ensemble des régimes de retraite de base en 2030".</p>
<h2 class="spip">Conférence de financement II, le retour</h2>
<p>Il propose dans un premier temps de réactiver la conférence de financement sur l’équilibre et le financement des retraites, suspendue au printemps dernier, comme la réforme lancée par le gouvernement.<br class=’autobr’ />
En cas d’échec de la conférence à faire des propositions, M. Savary développe ses propres remèdes, qui conduiraient à travailler plus longtemps.</p>
<p>Il s’agirait à la fois de repousser progressivement l’âge légal de départ à la retraite jusqu’à 63 ans en 2025. Mais aussi d’accélérer l’allongement de la durée de cotisations pour atteindre 43 annuités dès la génération 1965.<br class=’autobr’ />
La ministre Brigitte Bourguignon a jugé l’initiative de la commission des Affaires sociales "prématurée", compte tenu de "l’absence de visibilité sur les conséquences de la crise sanitaire sur le système de retraites".</p>
<p>Elle a aussi souligné, par rapport à la demande de réactivation de laconférence de financement, que "le gouvernement est en permanence en lien avec les partenaires sociaux de notre pays".<br class=’autobr’ />
A gauche, Bernard Jomier s’est dit "stupéfait du tempo politique" de l’amendement, en pleine crise économique et sociale due à l’épidémie de Covid-19. "Quel à-propos politique !", a-t-il ironisé. "Même le gouvernement a compris la nécessité de rassembler le pays plutôt que de le cliver".<br class=’autobr’ />
"C’est choquant de profiter d’un amendement pour faire revenir par la fenêtre la réforme des retraites (...) particulièrement impopulaire", a jugé Laurence Cohen (CRCE à majorité communiste). "Plus on prend des mesures tardivement, plus lourde sera la note", a riposté M. Savary, tandis que Philippe Mouiller (LR) estimait que "même en situation difficile, il faut avoir un discours courageux vis-à-vis des Français".</p>
<p>"Est-ce parce que nous sommes en période de Covid que nous ne pouvons plus aborder quelconque sujet ? Qu’il faut que nous appliquions la politique de l’autruche ?", a interrogé le centriste Olivier Henno.<br class=’autobr’ />
Le Sénat a achevé samedi soir l’examen en première lecture du projet de loi de financement de la Sécurité sociale. Il votera mardi sur l’ensemble du texte.</p>

Rechercher

Taux des crédits

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 01/01/21
Durées de créditTaux Fixes (*)
7 ans0,70 %
7 ans1,65 %
10 ans1,89 %
10 ans0,80 %
15 ans1,89 %
15 ans1,00 %
20 ans1,89 %
20 ans1,15 %
25 ans1,40 %
25 ans1,89 %
(*) Hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché, calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers pour un crédit immobilier à taux fixe. Données indicatives uniquement.

Newsletter Taux