Logements HLM : hausse des demandes, réduction des moyens alloués, un étau ubuesque

L’univers des HLM, contraint par l’exécutif à des économies et une réorganisation générale, est pris en étau face à une demande élevée, a jugé mardi l’Union sociale de l’habitat (USH), confédération du secteur, présentant son congrès annuel prévu début octobre.

Publié le  à 0 h 0

Le monde HLM est "pris en étau" financièrement, dit sa fédération

"Il y a un contexte de prise en étau : aujourd’hui, on ne voit pas comment on va sortir", a déclaré Marianne Louis, directrice générale de l’USH, lors de la présentation du congrès du mouvement, prévu à Marseille du 9 au 11 octobre. Le gouvernement demande à l’ensemble des bailleurs sociaux de réaliser quelque 1,5 milliard d’euros d’économies chaque année d’ici à 2020, via notamment une réduction organisée de leurs loyers.

Par ailleurs, la loi logement "Elan", qui entre à la mi-septembre dans son dernier tour législatif avec une commission entre sénateurs et députés, prévoit un regroupement des plus petits bailleurs sociaux même si le seuil fait encore l’objet de désaccords entre les deux chambres.

Les organismes HLM sont donc peu enclins à investir, selon l’USH qui s’attend à une baisse de 5% à 10% des nouveaux logements sociaux en 2018, après déjà un recul l’an dernier.

"Dans le même moment, les besoins augmentent puisque les demandes sont en hausse", explique Mme Louis. Les dossiers ont monté de près de 5% l’an dernier à plus de deux millions, même si la moitié était déjà dans le parc social.

Tout en assumant les économies demandées, le gouvernement met plutôt l’accent sur le déblocage de 10 milliards d’euros, principalement des prêts, annoncé au printemps par la Caisse des dépôts, bras financier de l’Etat.

Cela ne "résout pas un problème financier mais le déporte dans le temps : c’est l’anesthésie du problème", a relativisé lundi Dominique Hoorens, économiste en chef de l’USH, rappelant que les prêts doivent être par essence remboursés.

Dans ce contexte, le programme du congrès d’octobre, met l’accent sur l’intérêt économique et social supposé du logement social, sur le thème général "Demain, les HLM".

Avant la clôture, où est attendu Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, les débats se tiendront, entre autres, sur les thèmes "Une chance pour la France" et "+L’entreprise+ HLM demain, ses valeurs, ses missions, ses parties prenantes".

D’ici là, le monde HLM aura non seulement gagné en visibilité sur la loi logement mais aussi sur le budget 2019, présenté le 24 septembre et qui précisera entre autres l’ampleur des économies demandées.

🔍 Avis & notations

Avis des lecteurs de Logements HLM : hausse des demandes, réduction des moyens alloués, un étau ubuesque :
Aucun avis
Aucun avis
👉 Votre note pour Logements HLM : hausse des demandes, réduction des moyens... ? Je note Logements HLM : hausse des demandes, réduction des moyens alloués, un étau ubuesque

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Logements HLM : hausse des Publiez votre commentaire ou posez votre question...

À lire également

Résultats 2023 Crédit Mutuel

Encore un nouveau record de bénéfices pour une banque française. Crédit Mutuel Alliance Fédérale a enregistré près de 4 milliards d’euros de (...)

Résultats BPCE 2023

La hausse rapide des taux d’intérêts a fait fortement baissé les revenus des entités du groupe, de l’ordre de 7%. Les bénéfices nets s’écroulent (...)