Le taux d’intérêt de la dette française à 10 ans dépasse de nouveau les 3% : encore bien trop tôt pour évoquer la crise de la dette !

À chaque franchissement de seuil, la hausse inéluctable du taux d’intérêt de la dette française fera resurgir les craintes de la crise de la dette. Avec un taux dépassant désormais les 3%, le premier poste de dépenses de l’Etat sera de payer les intérêts de sa dette.

Publié le

Le taux français s’envole de nouveau au-delà de 3 %

Le taux d’intérêt de la dette française à 10 ans, ou le taux de l’oat 10 ans, a de nouveau dépassé les 3%, comme en octobre dernier. À chaque passage au-delà des 3%, un frémissement fait resurgir les craintes du paiement des intérêts de la dette du pays. À un taux de 3%, qui reste encore acceptable, le poids des intérêts pour le pays passerait à près de 87 milliards d’euros par an, soit 58% de plus qu’en 2022 (montant estimé à 55 milliards d’euros). Il s’agit, dans ce cas, de considérer que l’ensemble de la dette du pays est au niveau de 3%, ce qui n’est pas le cas, l’OAT 10 ans ne représentant qu’une partie de la dette française.

Evolution du taux d’intérêt de la dette française (OAT 10 ans) (c) FranceTransactions.com

Mais évidemment, le situation deviendrait bien plus critique si le taux de la dette française venait à grimper davantage, à 4%, voire 5%. Le poids de la dette serait alors tout autre, puisque dans ce scénario fortement défavorable, le montant des intérêts à rembourser se rapprocherait des 100 milliards d’euros par an.
Poursuite de la hausse des taux d’intérêts

Alors que les banques centrales indiquent ne pas vouloir freiner les hausses de taux, l’inflation galopante commençant à peine à fléchir, une récession tend le bout de son nez, il est donc probable que la hausse du taux de la dette française ne soit pas terminée. Toutefois, pour le moment, évoquer une crise de la dette en France reste encore prématuré. La France ayant montré son incapacité à réduire son déficit, la chute en avant ne peut que perdurer.
Le coût de la dette française devrait exploser en 2023

Cette hausse des taux d’intérêts ne fera, sans surprise, pas les affaires de la France. Alors que son programme d’émission de dettes a franchi un nouveau palier record avec pas moins de 270 milliards d’euros à emprunter sur les marchés financiers en 2023. Cela promet quelques sueurs froides.

Dette de la France
Dette la France au 31 mars 2022
Dette de la FranceDette totale au 31 mars 2022Variation vs Trimestre précédent

Montant total (en milliards d’euros)
2901.80 M€
++3,15 %

Montant en % du PIB (%)
114.50 %
++2,05 %

(Source des chiffres de base INSEE, données calculées FranceTransactions.com)

Répartition de la dette de la France au 31 mars 2022
SecteursMontant en milliards €Part de la dette du secteur en % de la dette totale

État
2293.60 M€
79,04 %

Organismes divers d’administration centrale
62.80 M€
2,16 %

Administrations publiques locales
245.10 M€
8,45 %

Administrations de sécurité sociale
300.20 M€
10,35 %

TOTAL
2901.80 M€
100%

Coût annuel de la dette de la France

Montant total (en milliards d’euros)
2901.80 Milliards d’€

Taux moyen d’emprunt de la dette de la France (en %)
1.90 %

TOTAL COÛT ANNUEL DE LA DETTE (*)
55,13 Milliards d’€

((*) Estimation FranceTransactions.com basée sur le montant total de la dette publiée par l’INSEE et le taux moyen historique des emprunts français).

🔍 Avis & notations

Avis des lecteurs de Le taux d’intérêt de la dette française à 10 ans dépasse de nouveau les 3% : encore bien trop tôt pour évoquer la crise de la dette ! :
Aucun avis
Aucun avis

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Le taux d'intérêt de la Publiez votre commentaire ou posez votre question...

À lire également

Résultats 2023 Crédit Mutuel

Encore un nouveau record de bénéfices pour une banque française. Crédit Mutuel Alliance Fédérale a enregistré près de 4 milliards d’euros de (...)

Résultats BPCE 2023

La hausse rapide des taux d’intérêts a fait fortement baissé les revenus des entités du groupe, de l’ordre de 7%. Les bénéfices nets s’écroulent (...)