Immobilier IDF : Un marché francilien à deux vitesses

Le baromètre mensuel des prix de l’immobilier, publié par MeilleursAgents.com présente un Marché francilien divisé en deux, une partie toujours en progression et l’autre ou le ralentissement est franchement amorcé.

Publié le  Ã  0 h 0

Immobilier : l’ile de France coupée en deux

Depuis 3 mois les taux immobiliers sont en nette hausse après avoir connu une baisse historique. En île de France cette hausse des taux a eu un impact direct sur le [a[marché immobilier]a] en scindant la région en deux.

Si la tendance haussière reste d’actualité dans Hauts-de-Seine et l’Ouest des Yvelines, les prix amorce une nette baisse dans le Val de Marne (94) et encore d’avantage en Seine saint Denis (93).

Une situation qui risque de creuser d’avantage un déséquilibre déjà existant entre les départements franciliens riches et les autres bien plus modestes.

Immobilier : l’embellie perdure sur la capitale et l’Ouest parisien

Les départements franciliens les plus riches, Paris, Hauts de Seine et l’Ouest des Yvelines, n’ont pas enregistré de baisses de prix malgré la reprise des taux de crédit. Les prix des biens sont même toujours à la hausse en 2011

L’étude de MeilleursAgents.com pour son baromètre de janvier annonce une variation de prix à la hausse de l’ordre de 2% ( +2.4% sur Paris, +1.8% dans le 92, + 1.4% dans le 78).

Des départements toujours très prisés, où la hausse des taux cumulée à la hausse des prix ne suffit pas diminuer la demande qui reste pour le moment bien supérieur à l’offre.

Immobilier : la baisse des prix s’amorce dans l’Est parisien

Dans le reste de l’ile de France l’atmosphère change radicalement, les prix ont amorcé leur baisse dans les départements 91, 93, 94 et 95. Si le Val de Marne est modérément concerné avec seulement 0.4% de baisse, en Seine Saint Denis, la chute est conséquente avec -2.6% de baisse de prix sur le seul mois de janvier.

La hausse des taux de crédit, ne permet plus à de nombreux ménages modestes d’accéder au crédit. Particulièrement dans ces départements où le revenu moyen est plus bas que dans l’Ouest francilien et dans la capitale.

Inévitablement les ventes sont plus difficiles et les vendeurs doivent baisser leur prix pour y parvenir.

Taux crédit immobilier

Avis

Vos avis : Immobilier IDF : Un marché francilien à deux vitesses
Notation : /5

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.