Immobilier : Et si le marché de l’immobilier était en surchauffe ?

Immobilier : Prix de l’immobilier en hausse, taux d’intérêt sur la même tendance, 2011 sera-t-elle l’année du retournement de marché de l’immobilier ? Tous les éléments sont maintenant réunis pour une inversion de tendance ...

Publié le

Hausse des prix de l’[a[immobilier]a], hausse des [a[taux d’intérêt]a], la progression des indicateurs en fin 2010, le retournement de marché de l’[a[immobilier]a] s’amorcerait-il en 2011 ?

Immobilier : Des prix en hausse de +7.2% au niveau national

En ce qui concerne les prix de l’immobilier, les professionnels ont toujours tendance à scinder le marché en deux, notamment la Région Parisienne et le reste de la France.

Le marché en Ile de France n’est pas le marché national, à ce titre il est donc important d’indiquer qu’il existe une grande disparité des prix entre ces deux zones même si le baromàƒÂ¨tre nationale s’élàƒÂ¨ve à +7.2% en 2010.

Ainsi, pour la région parisienne le courtier MeilleursAgents.com évoque des prix en hausse sur l’année 2010 de +20.3% pour Paris
(7.500à¢â€šÂ¬/m2) et les Hauts-de-Seine (5.800à¢â€šÂ¬/m2),+11.8% dans le Val-de-Marne, +8.7% en Seine-Saint-Denis. Dans la grande couronne, l’évolution des prix reste proche de la moyenne nationale.

Néanmoins le courtier en ligne contraste ses prévisions de hausse et présage le ralentissement de la flambée des prix car les futurs accédants parviennent de moins en moins à s’aligner sur les prix annoncés.

En province, la hausse est plus relative, une évolution de 10 à 15 % pour 7 grandes villes. Ainsi, à Lyon, les biens sont à 3.000à¢â€šÂ¬/m2, à Bordeaux 2.700à¢â€šÂ¬/m2, à Marseille 2.500à¢â€šÂ¬/m2, à Rennes 2.250à¢â€šÂ¬/m2 et Brest les prix se situent autour de 1.450à¢â€šÂ¬/m2.

Immobilier : Hausse des taux d’intérêt

De leur càƒÂ´té, sans surprise les [a[taux d’intérêt]a] s’orientent à la hausse, avec le retour de l’inflation. [a[Empruntis]a] indique au mois de janvier 2011 que la progression des taux est effective sur toutes les durées et toutes les régions, en cause le sursaut des [a[obligation]a] d’Etat (OAT).

Les chiffres parlent d’eux-mêmes la progression se traduit par un complément de mensualité de 47à¢â€šÂ¬ pour un emprunt de 200.000à¢â€šÂ¬ à 3.95%. sur les deux derniers mois, les taux fixes évoluent de +0.45%, la plus forte hausse étant allouée aux prêts sur 25 ans, +0.50%.

Immobilier : Prix élevés + Taux de crédit en hausse : le cocktail détonnant

L’immobilier est un marché à cycles, alternant hausses et baisses. Les variations de prix de l’immobilier sont générées par plusieurs facteurs, dont la capacité d’achat des acquéreurs. Plus les taux de crédit sont bas, et plus la capacité d’achat est importante, conduisant ainsi à une augmentation généralisée des prix.

A l’inverse, plus les taux de crédit immobilier sont élevés, et plus la capacité d’achat des acquéreurs est réduite. Les prix de l’immobilier redeviennent donc plus sages.

En 2011, les prix de l’immobilier sont en haut de cycle, les biens à vendre sont rares, et les taux de crédits sont tràƒÂ¨s bas. La remontée des taux d’intérêts, si elle se poursuit, combiné avec un retour gagnant des investisseurs sur les marchés boursiers, devrait réduire considérablement la flambée des prix, voire l’inverser, entraàƒÂ®nant alors une spirale à la baisse, avant la prochaine reprise...

crédit immobilierTaux crédit immobilier

Avis

Vos avis : Immobilier : Et si le marché de l’immobilier était en surchauffe ?
0 vote
Notation : /5

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.